Flash special

IMAGE Intégration: la Tunisie accélère son adhésion à la CEDEAO !
mardi 21 novembre 2017
(Agence Ecofin) - En visite à Tunis, ce lundi, le président de la commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Marcel de Souza, et les autorités tunisiennes ont signé un mémorandum d’entente visant la mise en place d’une feuille de route, pour la... Read More...

Guinée:Quand les nouvelles technologies démasquent nos dirigeants et ceux qui prétendent à nous diriger!

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 
Share

Deux images intéressantes ont fait le tour du réseau social facebook ce mercredi en Guinée. D’abord, il y a celle du ministre Alhussein Makanera Kaké, aperçu poussant un véhicule 4x4 dans les confins de Forécariah. Il était dans les parages dans le cadre de la sensibilisation contre Ebola. L’action aurait du passer inaperçue et même banale. Malheureusement, M.Kaké est ministre de la Communication.

 

 Il y a des actes qu’un homme de son rang ne doit pas poser. Parce qu’il est un homme public et tout ce qu’il fait intéressent les médias. Dans une Guinée où l’accès à la téléphonie par internet est désormais la chose la mieux partagée, on ne pouvait pas ne pas immortaliser cette prouesse de Makanera.

La deuxième image qui a retenu l’attention des facebookeurs, c’est bien celle de Sidya Touré, ancien Premier Ministre, Chef du Gouvernement et actuellement président du parti Union des Forces Républicaines (UFR) et député à l’Assemblée Nationale. Sur cette photo, l’on aperçoit Sidya  surveillant des hommes en train de mettre du carburant dans sa voiture. La scène serait restée banale si ce n’était pas  le contenu des bidons de 20 litres qu’on déversait dans son blindé apparemment en panne sèche.

Deux de choses, l’une : soit le Président de l’UFR est descendu pour faire ce contrôle, parce qu’il ne fait pas confiance en son entourage. En cette période de pénurie de carburant, fallait-il le faire ? Soit il voulait tout simplement se détendre. Sa descente a permis à l’entourage de fixer l’image qui restera pour la postérité.  A la prochaine panne sèche, sans doute qu’il réfléchira « mille fois » avant de débarquer pour des telles actions qu’un simple militant peut résoudre.

Les lecteurs comprendront que nous ne pouvions pas ne pas parler de ces deux faits. Preuve que les nouvelles technologies pourraient bien aider à améliorer nos façons de faire et d'agir. A qui le prochain cliché ?

Share