Flash special

IMAGE Malversation à l'OGP: Voici le scandale qui a emporté Paul Moussa Diawara !
mardi 12 juin 2018
Un rapport d’audit d’abord de l’inspection générale d’Etat (IGE) a décelé des manquements dans la gestion du désormais ancien directeur de l’Office guinéen de Publicité, Paul Moussa Diawara. Ensuite c’est un cabinet d’expertise comptable qui en vient à presque la même... Read More...

Revue de presse : a la « Une » la campagne électorale pour les législatives

Note utilisateur:  / 19
MauvaisTrès bien 
Share

Voici la quintessence de l’actualité, telle qu’elle a été décryptée par nos confrères. A la une : la campagne électorale pour les législatives du 24 septembre 2013.

 

A propos de la campagne, après sa tournée électorale au Foutah, la P’tite Cellule de l’UFDG accueilli sous la pluie à Cona-cris. Une bamboula à Bambeto !, s’exclame Le Lynx, du 9 septembre. Dans une cartouche à la Une, le satirique d’ajouter que l’ancien Premier Ministre exige la correction des anomalies constatées dans le fichier électoral. En page interne, l’hebdo du lundi revient sur la tournée de Cellou Dalein en Moyenne Guinée, avec beaucoup de pics d’humour.

Retour triomphal de Cellou Dalein, la démonstration de force de l’UFDG, titre pour sa part L’observateur, du 09 septembre. Selon ce confrère, ce samedi 07 septembre, la capitale Conakry était dans une ambiance qui se passait de commentaires. Cette animation n’a pas fait que des heureux, remarque L’observateur qui annonce qu’il y a eu plusieurs blessés dus en grande partie à l’excès de vitesse des motards.

A Conakry, la campagne se déroule dans la sérénité, commente le quotidien Horoya, du 09 septembre. L’axe Dixinn-Lambanyi en passant par Hamdallaye, Taouyah, Kipé et Nongo vit au rythme de la campagne électorale, constate ce quotidien. Sans haine ni aucune agressivité entre les militants des différents partis ; ajoute Horoya.

Le quotidien La République, 05 septembre, a préféré revenir sur la bataille entre le RPG Arc-en-ciel et le candidat Baïdy Aribot dans la circonscription électorale du Kaloum. Pour le candidat de l’UFR, son seul adversaire à Kaloum est l’Etat qui distribue de l’argent aux électeurs.  Il demande aux populations de prendre cet argent et le bouffer, rapporte La République.

Le Standard, du 04 septembre, nous conduit au cœur de la campagne, avec un gros plan, des extraits des discours et coups de gueule des leaders politiques. L’opposition radicale veut-elle justifier sa défaite ? S’interroge ce confrère en page interne. Qui revient sur les sorties médiatiques de certains leaders de l’opposition qui ont menacé de redescendre dans la rue, afin de protester contre le tripatouillage du fichier électoral.

Et, c’est à juste titre que L’Indépendant, du 05 septembre, parlant de la machine électorale grippée, se demande si l’opposition évitera-t-elle le piège. Vu les couacs enregistrés dans la conception du fichier électoral, et qui pourraient se répercuter dangereusement  sur le déroulement du vote, l’opposition n’exclut pas de reprendre les actions de désobéissance civile, note L’Indépendant.

Législatives 2013, après une mauvaise élection, c’est le danger, averti Les Echos de Guinée. Dans son édition du 09 septembre, ce confère note que l’organisation d’une bonne élection consolide la paix et l’unité nationale. Mais l’organisation d’une mauvaise élection représente une catastrophe, s’empresse-t-il d’ajouter. Or, écrit l’éditorialiste, le parti au pouvoir passe par tous les moyens pour obtenir une majorité à l’Assemblée Nationale.

Législatives, le RPG en perte de vitesse, renchérit Le Défi, du 09 septembre. Selon ce journal, les élections législatives du 24 septembre, dont la tenue continue de préoccuper, exposent la Guinée à des risques sérieux d’implosion. Alpha Condé a été conspué dans son fief à Kankan, mais il veut se tailler sur mesure une Assemblée Nationale. Voilà qui pourrait créer des problèmes, lit-on en substance dans Le Défi.

Bouclons cette revue de presse sur les législatives, par Le Démocrate, qui nous révèle ce deal entre Alpha Condé et KPC. Dans une campagne électorale où certains électeurs ne jurent que par l’argent, la mouvance présidentielle aurait mis le grappin sur le PDG de la défunte Guicopres. Histoire de graisser la patte aux populations défavorisées de la commune du Kaloum. Cet engagement de KPC s’expliquerait par le fait qu’il aurait reçu des engagements d’Alpha Condé de dégeler ses contrats de construction passés dans l’opacité sous le règne du CNDD. Qui dirait mieux !

 

Share