Flash special

IMAGE Guinée : Alpha fait régner l’attentisme dans le pays !
vendredi 13 avril 2018
Alpha Condé est un fin roublard politique. Il a toujours réussi à s’en sortir dans des situations les plus difficiles en usant de cette roublardise. Entouré par des conseillers qu’ils n’écoutent que très peu, le Président Guinéen joue sur l’usure du temps pour continuer à berner... Read More...

Liberté de la presse: Alpha Condé est décidé à chasser Mouctar Bah, le correspondant de RFI !

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 
Share

CONAKRY,08 AVRIL 2013.Les nouvelles qui nous parviennent du Palais Sekhoutoureya ne sont pas rassurantes pour le correspondant de Rfi en Guinée. Le Président Alpha Condé en a gros le cœur contre Mouctar Bah, correspondant de Rfi en Guinée. Il n’aurait pas du tout apprécié son  « petit traitement » de la manifestation organisée par le RPG Arc-en-ciel, samedi 04 avril dernier au Palais du Peuple.

Selon une source très proche d’Alpha Condé, des dispositions seraient prises pour contacter tous les amis qu’Alpha Condé comptent à Rfi, à  l’Audiovisuel Extérieur de la France, au Quai d’Orsay et même à l’Elysée, pour barrer la route à Mouctar Bah. Après avoir saisi le Conseil National de la Communication (CNC), pour lui demander de ne pas renouveler l’accréditation de Mouctar Bah, Alpha Condé veut passer à la vitesse supérieure.

Fin de semaine dernière, l’hebdomadaire satirique Le Lynx  publiait la lette que Mme Martine Condé, présidente du CNC, avait adressée à Mme Marie Christine Saragosse, présidente de l’Audiovisuel Extérieur de la France, pour lui expliquer que Mouctar Bah se soustrait « continuellement à ses obligations professionnelles, notamment celles d’impartialité et d’équilibre que requiert  l’exercice de la profession de journaliste ».

Qu’en rendant compte des incidents survenus ces derniers jours à Conakry, le correspondant de RFI a laissé constamment  apparaître un parti pris et exprimé des commentaires  qui sont de nature à engendrer des graves tensions inter communautaires. C’est tout dire !

Share