Flash special

La Cour Suprême statue ce mercredi sur l'excès de pouvoir de la HAC contre Espace FM
mercredi 8 novembre 2017
A la suite de la décision N°010/SP/HAC du 02 novembre 2017 de la Haute Autorité de la Communication (HAC) qui a ordonné la suspension de la radio Espace FM et l’ensemble de ses stations relais sur le territoire national pour une durée de 7 jours, allant du 3 au 9 novembre 2017 inclus, la... Read More...

Ousmane Gaoual à Cheikh Sako: " Au nom du peuple monsieur le Ministre, ressaisissez-vous ?"

Note utilisateur:  / 3
MauvaisTrès bien 
Share

Tribune libre -Au nom du peuple monsieur le Ministre, ressaisissez vous ?J’ai pris connaissance de votre réaction suite à mon indignation sur les propos peu diplomatiques de l’ambassadeur des Etats-Unis, Alexandre LASCARIS, sur la politique intérieure de mon pays. Monsieur le Ministre, je ne vous apprends rien sur l’obligation de réserve qui est imposée aux diplomates dans les affaires intérieures de leurs pays d’accréditation.

 

 En décidant de passer outre cette obligation de réserve, l’Ambassadeurs des Etats-Unis a fait une faute qui exigeait de votre gouvernement, pour peu que la dignité et le respect du peuple de Guinée vous intéresse, un rappel à l’ordre.

En outre, sachez néanmoins que c’est moins le rappel au dialogue politique de l’Ambassadeur qui m’indigne que son silence sur les nombreuses violations des Droits Humains dont sont victimes les militants de l’opposition dénoncées par plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme en Guinée.

Il y a aussi cette attitude condescendante et paternaliste qu’il n’est pas possible d’accepter de la part d’un diplomate que le droit international privilégie en lui imposant des réserves. Surtout que son attitude contraste avec le combat du président américain qui prône le renforcement des institutions pour une démocratie forte (cf. discours du Caire).

 Monsieur le Ministre, je suis surpris et choqué par votre position, vous qui appartenez à un gouvernement si prompt à revendiquer sa souveraineté avec parfois beaucoup de hargne teintée d’un nationalisme démagogique. Comment pouvez-vous vous accommoder des propos d’un ambassadeur qui se prononce de cette façon sur les affaires intérieures de notre pays ? Imaginez-vous un instant notre Ambassadeur aux Etats-Unis se prononcer sur les dernières empoignades entre le président américain et les républicains. Pourquoi ce qui n’est pas possible aux Etats-Unis peut-il l’être en Guinée ? Monsieur le Ministre, je vous invite à vous poser cette question et apprendre à nous respecter nous-mêmes.

 

C’est au nom du peuple de Guinée dont je suis porteur du mandat que je condamne cette sortie médiatique disproportionnée de l’Ambassadeur car, s’agit ici d’un manque notoire de respect envers le peuple guinéen.

 

Enfin, votre qualité de Ministre de la Justice devrait vous astreindre à critiquer les propos de quelqu’un qui est revêtu des suffrages du peuple de Guinée. Entre vous et moi, je suis celui qui est habilité à parler au nom du peuple. Je sais que vous n’en êtes à votre premier dérapage me concernant, car je vous vois mal critiquer une déclaration du président de la république qui jouit du même mandat et de la même légitimité. Je vous rappel que nos concitoyens sont toujours préoccupés par le manque de détermination de la justice à enquêter sur les crimes et les délits commis sur eux et à poursuivre leurs auteurs présumés. Je crois qu’il y a là un chantier immense qui devrait vous préoccuper en lieu et place de la défense d’un ambassadeur qui outrepasse ce que lui confère le droit international. Voilà pourquoi monsieur le Ministre il m’est loisible de vous demander de vous ressaisir pour la dignité de notre peuple au nom du quel je m’exprime ?

 

Hon Ousmane Gaoual DIALLO

Député

Vice-président de la Commission Défense et Sécurité

Membre de la Commission des Lois

Share