https://www.facebook.com/Bocej.gn/

Flash special

IMAGE FNDC : Tibou Kamara sur la liste des promoteurs du 3ème mandat !
lundi 9 septembre 2019
Le Front National pour la Défense de la Constitution a rendu publique ce lundi 09 septembre la troisième liste de ce qu’il qualifie « des complices du coup d’Etat constitutionnel en planification en Guinée ». Au total, dix personnalités ( ministres, députés, directeurs généraux et... Read More...

Dubréka Express :Comment le financement a été bouclé et RUSAL bloque le projet ?

Share

L’acquisition par la Direction National des Services de Chemins de Fer de Guinée de wagons datant des années 60 et qui ont cessé de circuler en 2015 en Suisse continue à faire couler salives et encre.  On en sait un peu plus sur les raisons de l’achat de ces « vieux » wagons, de l’origine du financement et surtout des facteurs de blocage du démarrage du terrain.

 

Selon une source proche du ministère Guinéen des Transports, lorsqu’il avait été question de lancer le Train Dubreka Express, le problème de financement a été le premier à se poser. Le département n’ayant pas un budget conséquent , le ministre Aboubacar Sylla était très préoccupé pour le lancement de ce projet qui lui tient à cœur. Mais au ministère des Finances, aucune ligne n’était prévue pour ça. Un bon matin, nous dit-on, Aboubacar Sylla reçoit un email d’une société norvégienne partenaire de la défunte Guinéomar.

Selon notre informateur, il lui est mentionné que suite à la liquidation de cette entreprise, il y a quelques 820 milles dollars américains dormants dans le compte de Guineomar là-bas et que la moitié revient à l’Etat guinéen. Il est prié donc d’envoyer le numéro d’un compte où le montant sera viré. Une aubaine que saisira le ministre des Transports pour informer le ministre des Finances afin que la Guinée récupère les sous. L’information est également ventilée en conseil des ministres. Aussitôt, décision est prise d’orienter cet argent pour non seulement financer la mise en œuvre du projet Dubréka Express mais aussi pour réparer au moins 50 bus chinoises de la défunte SOGUITRANS.

Selon notre source, c’est ainsi que des contrats ont été élaborés par la Direction des Chemins de Fer pour Dubréka Express et un autre contrat est signé avec Albayrak pour la réparation des bus chinois. Les fonds issus de Guineomar sont virés dans un compte de la Société Navale Guinéenne au niveau de la BCRG en ce qui concerne le train  Dubréka Express.  De même pour Albayrak pour les bus. C’est après tout ce processus que les émissaires se sont rendus en Suisse pour l’achat des wagons. Même qu’un contrat a été aussi fait mentionnant le montant d’achat avec la société suisse. Ce montant serait d’environs 5000 euros (4000 Francs Suisse).

A en croire notre interlocuteur, l’achat des wagons des années 60 s’expliquerait par le fait que le réseau ferroviaire RUSAL Friguia qui sera utilisé par le train Dubreka Express ne peut pas prendre d’autres types de wagons. Seulement voilà !

RUSAL s’opposerait actuellement à l’utilisation de cette ligne par le train des voyageurs Dubréka Express. Le Ministre Aboubacar Sylla aurait même eu plusieurs entretiens avec Alexandre Bredgadzé, le nouveau patron de Rusal en Guinée, pour trouver une solution à ce problème. Mais les lignes n’ont pas bougé alors que les wagons sont attendus à Conakry, le 09 septembre 2019. Le Président Alpha Condé serait en personne sollicité. Il pourrait intercéder auprès de son homologue russe Vladmir Poutine afin que les bosses de Rusal cèdent.

De 2000 à 2011 le trafic ferroviaire  sur la voie Rusal-Friguia était de 4 à 5 trains aller-retour par jour. Dans les conditions normales, cela ne devrait causer aucun problème avec le trafic de Dubréka Express, long de 10 wagons. La circulation de ce train sera programmée en fonction du planning de celui de Rusal-Friguia.

Share