https://www.facebook.com/Bocej.gn/

Flash special

IMAGE Les leaders du FNDC déférés: Liberez-les !
lundi 14 octobre 2019
Les 6 leaders du Front National pour la Défense de la Constitution, détenus depuis trois jours, ont été déférés ce lundi, 14 octobre 2019, au parquet du tribunal de première instance de Dixinn. L’information vient donnée à un journaliste de Guineematin.com par leur avocat, maître... Read More...

Sortie du président guinéen: le Balai Citoyen va porter plainte contre le citoyen Alpha!

Share

A moins d’un an et demi de la fin de son second et dernier mandat à la tête de la Guinée, Alpha Condé multiplie les sorties dangereuses. Dimanche, au cours d’une rencontre avec des jeunes étudiants du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel, il a appelé ses militants à être prêts à l’affrontement. Un discours très critiqué par les acteurs politiques et ceux de la société civile.

 

Pour Sékou Koundouno, Administrateur de la Cellule Balai Cioyen, Alpha Condé a violé la loi en tant que Président de la République pour s’être rendu au siège d’un parti politique. Et comme il a dit qu’il va revêtir désormais le manteau politique, Sékou Koundouno estime qu’il est du ressort des membres des Forces Sociales de Guinée de saisir le Procureur de la République contre les propos dangereux tenus par Alpha Condé ce dimanche. Il dit que ce n’était pas du tout responsable qu’il tienne un tel discours. Il a aussi flétri les attaques du président à l’encontre d’Abdourahamane Sano, président de la PECUD.

Pour sa part, Elie Kamano, artiste reconverti en politique, Alpha Condé doit comprendre que le peuple est mûr et qu’il n’y aura pas de révision constitutionnelle encore moins de troisième mandat. Le jeune politicien voit derrière le discours d’Alpha Condé une menace grave pour la liberté de presse, les libertés individuelles et collectives. Il persiste et signe qu’il n’y aura pas de 3ème mandat et qu’Alpha devrait suivre les bons exemples au lieu de chercher à sortir par la petite porte comme Blaise Compaoré au Burkina Faso.

Ousmane Gaoual Diallo, député et responsable en charge de la communication du parti UFDG soutient qu’Alpha trouvera l’opposition sur son chemin. Il dit que le chef de l’Etat guinéen a appelé à l’affrontement mais qu’il se rassure qu’il n’y aura pas de guerres entre les communautés et les ethniques. Mais plutôt, le combat sera entre les hommes du système et les forces vives qui aspirent à un changement en 2020.

Même son de cloche chez Badra Koné, Secrétaire National des Jeunes Républicains du parti UFR.  Selon lui, cette sortie prouve la panique du président de voir son rêve de 3ème mandat complètement remis en cause. Badra Koné appelle à une synergie d’actions de  toutes les forces sociales et politiques en Guinée pour stopper les sirènes révisionnistes

 

Share