https://www.facebook.com/Bocej.gn/

Flash special

IMAGE Tounoi Inter-Sous Préfectoral de Télimélé: Match d'ouverture le 23 mars !
jeudi 21 mars 2019
Dans le but de raffermir leurs liens d’amitié et de solidarité en vue d’organiser une grande campagne de sensibilisation pour l’implication de chacun et de tous dans le développement de leur préfecture d’origine, les filles et fils de Télimélé organisent un tournoi de football qui se... Read More...

Cellou Dalein et Me Kabélé contre Alpha Condé !

Share

Ce jeudi, 07 mars 2019, Cellou Dalein Diallo, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)  a été reçu  par  le bureau politique du Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD) de Maître  Abdoul Kabèlè Camara.  Une éventuelle  de collaboration pour l’alternance en Guinée, lutté contre une éventuelle modification de la Constitution.

 

 

Le Message de Maiitre Abdoul Kabèlè Camara , le président du RGD a  soutenu qu’il partage la même une vision que l’UFDG. «  Aujourd’hui, après des échanges  avec mes amis du Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD), nous sommes d’accords sur une réponse à donner aux journalistes. Quelle est votre tendance, de quel côté vous vous situés, êtes-vous de l’opposition républicaine ou constructive  ou de la mouvance ?  Le RGD n’est d’aucun côté. Notre parti suivra son combat avec tous les progressistes et surtout ceux avec lesquels, il va partager le même idéal », a-t-il situé.

Poursuivant, l’avocat, a rappelé que : « notre objectif est de se battre pour que l’alternance puisse être une réalité en Guinée. Il y’a beaucoup de supputations, nous le savons. Notre souhait ardent est que les Forces vives se retrouvent autour de ce que nous appelons l’essentiel. Les blocs de convergence  qu’on est en train de former  ne  nous ramènent à rien d’autres qu’à des extrapolations  encore.

Nous devons tous, nous retrouver, mettre de côté d’abord l’étiquette de l’arène politique. Et, nous poser la question de savoir qu’est ce qui est essentiel pour la Guinée », a-réclamé le président du RGD.

Pour Maitre Abdoul Kabèlè, c’est l’essentiel qui pourrait les  réunir.  « Je compte sur nous  pour cette alternance politique. Il ne sert à rien de se tirer la couverture pour dire que nous assurons tel leadership ou tel autre leadership. C’est qui est plus important, c’est pour que ce qui vous ai arrivé en 2010, n’arrive plus en Guinée. C’est le combat que nous devons faire ensemble.  Quand le Guinéen se regarde en Guinéen, les Guinéens de demain ne feront que se frotter les mains, dormir tranquillement. Nous n’hésiterons pas à nous afficher avec Cellou Dalein Diallo à chaque fois que besoin se pose tant que nos idéaux convergent.  Ceux qui sont là, sont des hommes sincères. Ce que nous disons, nous le faisons et nous le respecterons. Aujourd’hui,  nous avons un seul objectif, comment faire  pour sortir la   Guinée de ces zones de turbulence, de ces négociations qui n’aboutissent pas. Notre porte est ouverte et nous sommes disposés à toutes négociations, à tous partenariat. L’essentiel, c’est de sauver la Guinée  », a-t-il soutenu.

En réponse, Cellou Dalein Diallo, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) s’est dit rassurer. « C’est important qu’on mette toutes nos énergies et nos intelligences ensemble. Tous les partis sont concourants. Tous ceux qu’ont fondé leurs partis c’est pour accéder au pouvoir  et il y’ a un seul fauteuil. Pour que l’égalité des chances soit assurée dans la compétition, il faut que les lois soient respectées. Si les lois ne sont pas respectées, aucun de nous n’aura la  chance », a-t-il expliqué.

Et de justifier que : « toutes les manifestations et autres formes de contestations que nous avons organisées ont été occasionnées par le non respect de la loi et autres engagement politiques. Je n’ai pas les moyens pour faire respecter le calendrier électoral. C’est le pouvoir qui a cette responsabilité. S’il ne le fait pas, je ne peux que protester par les manifestations. J’ai toujours privilégié le dialogue mais ce n’est pas mon premier choix. Mon premier était que la loi soit respectée et que  les élections soient organisées avant date », a dit Cellou Dalein.

Avant de conclure que: « la  société ne sanctionne plus la malhonnêteté. Le comportement des chefs inspirent  non seulement le comportement des ministres mais des citoyens en Afrique. Si le Chef ne dit pas la vérité,  il ne respecte pas  la parole donnée, comment voulez vous que la société soit organisée, respectueuse de la loi. C’est impossible ! Je suis une fois de plus content de cette rencontre.  Et , une fois qu’on a constaté les convergences, nous devons passer à l’action entre nous deux entités politiques », a souhaité Cellou Dalein  .

Share