https://www.facebook.com/Bocej.gn/

Flash special

IMAGE Tounoi Inter-Sous Préfectoral de Télimélé: Match d'ouverture le 23 mars !
jeudi 21 mars 2019
Dans le but de raffermir leurs liens d’amitié et de solidarité en vue d’organiser une grande campagne de sensibilisation pour l’implication de chacun et de tous dans le développement de leur préfecture d’origine, les filles et fils de Télimélé organisent un tournoi de football qui se... Read More...

Politique : Faya Millimono se retire à nouveau de l’Opposition Républicaine !

Share

Le parti Bloc Libéral (BL) a célébré ce lundi son sixième anniversaire à son siège à Yimbayah. L’occasion a été mise à profit par Dr.Faya Millimono, président du parti, d’annoncer son retrait de la plate-forme de l’Opposition Républicaine.

 

Dr.Faya Millimono a tenu à préciser qu’il reste de l’opposition mais quitte celle dite République. Il estime que sa voix ne comptait plus au sein de cette entité. «  Lorsque vous appartenez à une grande plate-forme, c’est pour que vous contribuez à la réussite de cette entité. Mais ces derniers temps, nous avons compris que nos contributions n’étaient plus prises en compte », annonce Faya.

Il accuse l’Opposition Républicaine d’avoir joué le jeu du pouvoir lors des élections communales, en violant la loi. « Nous ne nous mettrons plus dans une situation où on est obligé de faire des petits calculs sur la loi », a dénoncé le président du parti Bloc Libéral.

Désormais, Faya Millimono entend relancer Coalition pour la Rupture (CPR). Il compte rassembler d’autres formations politiques pour mener à bien cette coalition.

Ce n'est pas la première fois que Dr.Faya Millimono annonce son retrait de l'Opposition Républicaine. Tout dernièrement, il avait quitté cette entité avant de revenir à des meilleurs sentiments. Les brouilles entre les membres de l'OR et lui ont commencé lorsque ces derniers ont refusé de l'accompagner dans l'observation d'une grève de la faim pour dénoncer les tueries des militants de l'opposition et la fermeture des classes suite à la grève du SLECG.

Share