Sidya Touré : « Nous allons travailler pour l’alternance en 2020 » !

Sidya Touré, président du parti UFR est revenu ce mercredi sur sa démission de son poste de Haut Représentant du Chef de l’Etat. Il a aussi dit son intention de créer une troisième force politique regroupant l’opposition plurielle. De même, au cours de cette conférence de presse tenue à Coléah, le président du parti UFR a déclaré qu’il faudrait un Front Commun de l’Opposition et de la Société Civile pour freiner les velléités d’Alpha Condé à briguer un 3ème mandat.

 

Depuis sa démission du poste de Haut Représentant du Chef de l’Etat guinée, le président du parti UFR continue fait  les choux gras des médias guinéens. Il a animé une conférence ce mercredi à la Maison de la Presse à Coléah. Il est revenu en long et en large sur les raisons de sa démission.  Il a aussi dit à mot couvert la future position du parti UFR sur l’échiquier politique guinéen.« Nous allons travailler avec tous ceux qui sont dans le cadre de l’Opposition pour parvenir à l’alternance en 2020. Il faudrait que ça ne soit plus le RPG AEC qui gouverne la Guinée ».

Malgré sa rupture avec Alpha Condé, Sidya Touré compte faire respecter l’Accord du 09 Août liant son parti au RPG AEC par rapport à la mise en place des exécutifs des communes. « L’accord a été respecté à Matam. Ça sera la même chose au niveau de Matoto », a fait savoir Sidya Touré. La mise en place de l’exécutif de Matoto et celui de Ratoma butait à des luttes entre le RPG AEC et l’UFDG pour le contrôle de ces deux communes. Tout porte à croire qu’il n’y aura plus d’enjeux pour Matoto avec cette sortie de Sidya Touré.

Cependant , l’ancien Premier Ministre Guinéen est contre toute idée d’un troisième mandat pour Alpha Condé. Il faudrait créer un Front Commun contre ce 3ème mandat, a-t-il déclaré en substance. Ce Front Commun devrait comprendre des représentants de toute l’Opposition mais aussi des acteurs de la société civile et du Mouvement Syndical Guinéen.

Face au climat politique délétère en Guinée, Sidya Touré entend, avec Lansana Kouyaté et d’autres mettre en place un Bloc de l’Opposition Plurielle.