Flash special

IMAGE Statut de Jérusalem: Donald Trump met le feu aux poudres au Proche et Moyen Orient !
vendredi 8 décembre 2017
Les premières manifestations ont éclaté jeudi, au lendemain de la décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Read More...

Politique : Les non-dits d’une réconciliation entre leaders de l’Opposition Républicaine !

Share

Les membres de l’Opposition Républicaine semblent avoir mis de l’eau dans leur vin. Ce mercredi 23 août, Aboubacar Sylla président du parti UFC, a revêtu son manteau de porte-parole de l’Opposition Républicaine à l’occasion de la plénière organisée par cette plate-forme. Mais curieusement, Alhussein Makanera Kaké, qui avait profité de la brouille entre Sylla et Cellou pour porter la parole de l’OR, n’a pas été aperçu dans les parages.

 

 L’opposition qui s’oppose à l’opposition, était une pratique particulière à la Guinée. Elle semble désormais être aux oubliettes. Aboubacar Sylla, président du parti Union des Forces du Changement (UFC) rassure : « les guinéens souffrent comme ils l’ont jamais été jusqu’à maintenant. Ils ont besoin d’espoir, ils ont besoin de croire en leurs leaders politiques. Nous avons décidé de taire toutes ces divergences, de tourner la page de ces petits conflits internes et de faire qu’à l’avenir, toutes ces divergences soient réglées à l’interne au lieu d’être sur la place publique et notamment par la voie des médias».

Mais ce qu’Aboubacar Sylla n’a pas dit, c’est comment ils sont parvenus à cette réconciliation. Les habitués des couloirs du domicile de Cellou Dalein à Dixinn disent qu’il y a eu beaucoup de va-et-vient.  Aboubacar Sylla a été aperçu à plusieurs au domicile du chef de fil de l’Opposition, où il se serait dit toutes les vérités. Naturellement, la question de la gestion du budget du chef de fil de l’Opposition n’a pas été occultée. Cellou aurait rassuré les uns et les autres de sa volonté de mettre en place son cabinet et de donner un budget de fonctionnement à tous ses membres.

L’autre engagement pris par le chef de fil de l’opposition aurait aussi été de ne plus accepter que ses proches s’attaquent aux membres du Front pour l’Alternance Démocratique (FAD). On ne sait pas, plus, si Aboubacar Sylla a exigé son retour en demandant le silence d’Alhussein Makanera Kaké. Ceci, jurent certains, expliquerait l’absence de l’ancien ministre de la communication à cette plénière. Quoiqu’il ne soit, mieux vaut l’union que la désunion au sein de l’Opposition Républicaine.

Share