Flash special

IMAGE Malversation à l'OGP: Voici le scandale qui a emporté Paul Moussa Diawara !
mardi 12 juin 2018
Un rapport d’audit d’abord de l’inspection générale d’Etat (IGE) a décelé des manquements dans la gestion du désormais ancien directeur de l’Office guinéen de Publicité, Paul Moussa Diawara. Ensuite c’est un cabinet d’expertise comptable qui en vient à presque la même... Read More...

Sport : Le Hafia Football Club victime des errements de KPC et de l’amateurisme de son entourage !

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 
Share

CONAKRY,18 FEVRIER 2015-Apparemment, tout ce que KPC touche fond comme neige sous soleil.  Le Hafia Football Club de Conakry, la légende aux pieds d’argile qu’il pilote, traverse une véritable crise actuellement. L’entraîneur Antonio Dumas, recruté à hauteur de plusieurs millions de Francs Guinéens, a jeté l’éponge la semaine dernière. Il a été suivi par les trois recrues d’origine brésilienne du Hafia FC. Tous dénoncent les mauvaises conditions de travail et la gestion fantaisiste du club par des amateurs.

Si Antonio Dumas a jeté l’éponge d’entraîneur du Hafia FC, avant la fin de son contrat, c’est à cause de la précarité des conditions de travail. Le Président du Club, Kerfalla Person Camara, s’est entouré de béni-oui-oui au lieu de recruter de professionnels locaux pour une meilleure gestion du Club. Kerfalla Person Camara, en personne, ne connaît rien dans le football. Il a pris le Hafia FC juste par mimétisme. Mais en essayant de faire du pastiche avec ce Club, KPC n’a pas su faire comme Antonio Souaré (avec le Horoya) ou Sampil avec l’ASK. 

 Pourtant, s’est pour se comparer à ces deux hommes d’affaires que KPC a pris les rênes du Hafia. En six journées du championnat, le Hafia occupe le milieu du tableau de la ligue 1 guinéenne avec huit points au compteur. Il sera difficile pour se Club, triple champion d’Afrique, d’aller au-delà ! A moins d’un miracle, le Hafia FC pourrait même tomber en deuxième division. Comme ça avait été le cas, la saison précédente. Dommage ! Le Hafia, c’est vraiment de la légende désormais !

Share