https://www.facebook.com/Bocej.gn/

Flash special

IMAGE Les leaders du FNDC déférés: Liberez-les !
lundi 14 octobre 2019
Les 6 leaders du Front National pour la Défense de la Constitution, détenus depuis trois jours, ont été déférés ce lundi, 14 octobre 2019, au parquet du tribunal de première instance de Dixinn. L’information vient donnée à un journaliste de Guineematin.com par leur avocat, maître... Read More...

Elhaj Saïkou Yaya Barry n’est plus : Le souvenir que j’ai gardé du sage !

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Share

Elhadj Saïkou Yaya Barry, président de la Coordination Haali Pular est décédé ce lundi 16 septembre à Conakry des suites de maladie. Compagnon de l’indépendance et  grand défenseur de la démocratie,  il était une voix très écoutée et appréciée par beaucoup de guinéens. Le doyen a toujours eu à dénoncer les violences politiques survenues en Guinée depuis l’accession d’Alpha Condé au pouvoir.

 

Elhadj Saîkou Yaya Barry incarnait le respect au sein de la communauté Halii Pular de Guinée.  Malgré son âge, il était souvent au fait de l’actualité guinéenne qu’il ne cessait de commenter et d’apprécier. J’ai eu la chance de l’interviewer à plusieurs reprises pour l’émission Œil de Lynx. Son intelligence et sa grande faculté de garder en mémoire les dates historiques et repères de la Guinée m’avait beaucoup impressionné. A la fin de chaque entrevue, il nous prodiguait des conseils et apportait sa bénédiction.

Elhadj Saïkou Yaya se souvenait de presque tout et savait qui avait fait quoi au moment de la lutte pour l’indépendance de la Guinée. Il avait aussi une mémoire fidèle sur ses premiers pas au sein de l’administration, ses relations avec feus Ahmed Sékou Touré et Général Lansana Conté. Elhadj Saïkou Yaya Barry aimait aussi raconter sa première rencontre avec l’opposant Alpha Condé devenu Président de la République.

Elhadj Saïkou Yaya Barry a vu se succéder plusieurs régimes et savait, mieux que quiconque, les apprécier sans mettre des gants.  Ce qui fait qu’il était parfois mal compris par certains. Mais lui, comme le disait Arthur Koestler, ne se fichait pas mal que nous nous rongions les ongles. Il était sincère dans tout ce qu’il disait parce qu’il savait que seul la vérité va aider la Guinée à sortir de la situation actuelle.  Son décès constitue une grosse perte pour la Guinée.

Azoca BAH

Share