Flash special

IMAGE Guinée : Alpha fait régner l’attentisme dans le pays !
vendredi 13 avril 2018
Alpha Condé est un fin roublard politique. Il a toujours réussi à s’en sortir dans des situations les plus difficiles en usant de cette roublardise. Entouré par des conseillers qu’ils n’écoutent que très peu, le Président Guinéen joue sur l’usure du temps pour continuer à berner... Read More...

A.R.F.CENTER: La Guinée représentée par la comédienne Habibatou Bah

Share

Communiqué de presse-Ezzeddine Gannoun est parti mais il a laissé un héritage d’importance : le Centre arabo-africain de formation et de recherches théâtrales (CAAFRT) ou A.R.A.F Center.Le Centre Arabo Africain de Formation et de Recherches Théâtrales (CAAFRT) a été créé en 2001 pour des jeunes professionnels issus des pays arabes et africains et opérant dans toutes les spécialités des arts, métiers et techniques de la scène d’avoir une formation adéquate, afin de :

 

*les outiller pour qu’ils maîtrisent, perfectionnent et développent leurs connaissances ;

*leur donner les moyens nécessaires pour une pratique théâtrale à la fois authentique et contemporaine, riche en matière d’esthétique, d’expérimentation, de renouvellement et de recherche ;

*leur donner la possibilité d’apporter un plus et d’œuvrer  dans leur propre pays en proposant des  expériences théâtrales originales et marquantes qui puissent se positionner par rapport aux nouvelles tendances internationales ;

*leur offrir un espace de liberté, d’expression et de création ;

*les aider à faire adapter leurs nouvelles connaissances et leur savoir à la réalité de leur pays ;

*Pour promouvoir la culture comme outil de développement local et économique.

 

Ce centre est arabo-africain pour :

*établir un pont et faire naître des passerelles entre l’Afrique et le monde arabe. Ces deux régions souffrent d’une rupture de dialogue, d’échange et d’une méconnaissance mutuelle malgré la richesse de la diversité des deux cultures ;

*créer un vivier où seront fédérées les énergies créatrices et les expériences théâtrales arabo-africaines ;

*créer un réseau d’échange sud/sud et nord/sud en matière de formation, de production et de diffusion.

 

Il faut savoir que ce centre prend en charge totalement (transport international et local, hébergement, restauration et perdiem) les stagiaires le temps de la formation

 

Malgré la disparition d’Ezzeddine Gannoun, l’initiateur du Centre Arabo Africain de Formation et de Recherches Théâtrales, l’équipe d’El Hamra a tenu à continuer l’œuvre de ce grand homme tunisien, arabe et africain du quatrième art.

 

Ainsi, le CAAFRT, qui en est à sa 14e année d’existence, et a accueilli, jusqu’à présent, 352 stagiaires arabes et africains, repart pour une aventure de 13 jours, et ce, à partir du lundi 30 novembre 2015.

 

Cette aventure, la 62e action, est l’atelier du 1er degré de la 7e promotion de la formation d’acteur, avec comme stagiaires 14 jeunes professionnels venant du Sénégal, du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Niger, du Cameroun,  d’Egypte, du Liban, du Maroc, de l’Algérie, de la Palestine, de la Syrie et bien sûr de la Tunisie.

 

La Guinée sera représentée par Habibatou Bah. Mais ce n’est pas la première guinéenne à participer à une formation proposée par le CAAFRT. D’autres sont passés par là avant elle.

 

Pour cette nouvelle action, ils ont répond présents les fidèles encadreurs et formateurs du Centre arabo-africain de formation et de recherches théâtrales :

Alia Sallami pour l’atelier «La voix du corps»

Souad Ben Slimane pour l’atelier «Développement de la créativité»

Cyrine Gannoun pour l’atelier «Anatomie du corps de l’acteur»

 

Cette année, l’A.R.A.F Center propose un nouvel atelier qui sera animé par Damien Acoca, coach «pour l’être acteur». Son atelier «Expansion et maîtrise de sa palette émotionnelle».

 

Comme il est de tradition, cette action fera l’objet d’une démonstration publique.

 

 

Share