Flash special

La Cour Suprême statue ce mercredi sur l'excès de pouvoir de la HAC contre Espace FM
mercredi 8 novembre 2017
A la suite de la décision N°010/SP/HAC du 02 novembre 2017 de la Haute Autorité de la Communication (HAC) qui a ordonné la suspension de la radio Espace FM et l’ensemble de ses stations relais sur le territoire national pour une durée de 7 jours, allant du 3 au 9 novembre 2017 inclus, la... Read More...

Sommet de l’UA: Angelina Jolie invitée pour défendre les femmes !

Share

Le thème officiel du sommet de l’UA qui se tient actuellement en Afrique du Sud, c’est l’autonomisation des femmes, autrement dit, réfléchir à la façon à ce que les femmes ne soient plus assujetties, que les femmes soient libres de se diriger elles-mêmes. Elles sont donc au centre de toutes les attentions de cette rencontre où Angelina Jolie, l’actrice américaine, a fait une apparition remarquée pour évoquer les violences faites aux femmes.

 

On pourrait presque dire heureusement qu’Angelina Jolie était à ce sommet de l’UA, parce que jusqu’à présent, il a été assez peu question de femmes. La simple présence de l’actrice américaine a attiré l’attention des médias et de nombreux délégués sur le sujet de la violence contre les femmes.

Elle était présente en tant qu’envoyée spéciale du Haut Commissaire aux réfugiés des Nations unies (HCR) et s’est exprimée sur les filles et les femmes qui, dans les zones de conflits, sont victimes des groupes armés. Elle a parlé d’impunité, appelant les leaders de ce continent à y mettre fin et à assurer la sécurité des femmes. « Le droit des femmes n’est pas une question secondaire », a-t-elle martelé.

A ses côtés, Nkosazana Dlamini-Zuma, la présidente de la Commission de l'UA, a également évoqué des femmes comme premières victimes des conflits sur le continent. Le corps des femmes est utilisé comme arme de guerre comme on l’a vu récemment au Nigeria avec le groupe islamiste Boko Haram qui a kidnappé et qui kidnappe toujours des jeunes filles pour en faire des esclaves sexuelles.

Parmi les autres intervenants, un seul intervenant masculin : William Hague. L’ancien ministre britannique des Affaires étrangères a parlé de la responsabilité des hommes en évoquant la question cruciale de l’intégration des femmes dans la société : « Combien de femmes sont présidentes sur ce continent ? Combien de femmes participent aujourd’hui à ce Sommet ? », s’est-il interrogé.

Share