https://www.facebook.com/Bocej.gn/

Flash special

IMAGE Les leaders du FNDC déférés: Liberez-les !
lundi 14 octobre 2019
Les 6 leaders du Front National pour la Défense de la Constitution, détenus depuis trois jours, ont été déférés ce lundi, 14 octobre 2019, au parquet du tribunal de première instance de Dixinn. L’information vient donnée à un journaliste de Guineematin.com par leur avocat, maître... Read More...

Législatives 2019 : Aboubacar Sylla (UFC) bat le rappel des troupes !

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Share

Le parti Union des Forces du Changement (UFC) espère rafler le maximum de députés pour constituer un groupe parlementaire à l’issue des législatives du 28 décembre 2019. C’est le souhait exprimé ce samedi par Aboubacar Sylla, président de cette formation politique, à l’occasion de l’Assemblée Générale du parti. Le ministre d’Etat aux Transports a aussi évoqué le problème de la nouvelle constitution.

 

Après plusieurs mois de silence, le parti Union de Forces du Changement (UFC) a recommencé ce samedi ses assemblées générales.  Mais le président du parti Aboubacar Sylla promet que ça sera désormais un lointain souvenir. Il se dit prêt à venir conférer avec ses militants tous les samedis pour débattre de tous les problèmes au sein du parti. « Nous devons surtout nous battre pour avoir le maximum des députés à la future assemblée nationale. Nous avons créé notre parti politique pour accéder au pouvoir et diriger la Guinée. Mon souhait est qu’on obtienne beaucoup d’élus afin de former un groupe parlementaire » a dit Aboubacar Sylla

Le ministre d’Etat aux Transports a aussi évoqué la question de la nouvelle Constitution. Il persiste et signe que personne ne peut denier à Alpha Condé le pouvoir de procéder à une modification de la Constitution. Pour lui, la Constitution de 2010 est truffée de beaucoup d’anomalies qu’il faudrait corriger en plus du fait qu’elle a été adoptée par un Président de Transition et contient encore des dispositions transitoires. «  Les gens font l’amalgame en disant que s’il y a nouvelle Constitution, il y aura troisième mandat. Le débat n’est pas à ce niveau. Le président Alpha Condé n’a pas encore dit qu’il est pour un troisième mandat », a tranché Aboubacar Sylla.

Share