https://www.facebook.com/Bocej.gn/

Flash special

IMAGE Mobilisation des fonds: Solidarité pour Thi'ânguel
samedi 9 février 2019
Je voudrais aujourd’hui vous parler de notre frère Thiâ’nguel. Dans l’affaire Mohamed Koula Diallo, avec certains amis, nous avons décidé de lui apporter notre soutien pour la justice. Pour cela, nous avons besoin du soutien massif de tous les amis qui ont soif de justice et de vérité.... Read More...

Mairie de Matoto : La baïonnette et le lacrymogène contre la démocratie !

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Share

Alpha Condé a fait quadriller ce jeudi 07 février le siège de l’état civil de la mairie de Matoto pour faire installer un maire du RPG AEC. Le pouvoir en place en Guinée utilise désormais la méthode forte pour s’imposer en lieu et place de la voie des urnes.

 

Le RPG AEC, qui a été laminé durant le premier votre visant à mettre en place l’exécutif communal de Matoto, compte désormais sur les forces de défense et de sécurité pour se repositionner sur l’échiquier politique..Cette fois-ci, pour assurer leurs garde-fous, les cadres du RPG AEC n’ont pas du tout voulu s’accommoder de la présence des médias.

Les journalistes déployés sur terrain ont été gardés très loin du lieu du déroulement du vote. Lors de la première élection, ce sont les médias qui avaient apporté des preuves irréfutables du bon déroulement du processus et de son interruption par un conseiller élu du RPG dès qu’ils ont compris que Kalémodou l’a emporté.

C’est un précédent très dangereux pour la démocratie en Guinée. Puisque maintenant  le RPG AEC est parvenu  à imposer son candidat à la tête de la commune de Matoto sans la participation du parti UFDG, les Guinéens devraient faire une croix sur l’organisation de toutes les élections en Guinée. Puisque le comportement de ce jeudi du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et celui d’Alpha Condé auront démontré que le choix du peuple ne compte pas.

Désormais, Alpha Condé propose aux guinéens la baïonnette et le lacrymogène comme moyens d’accéder aux postes électifs. C’est la méthode de la police contre les urnes. L’armée contre le vote du peuple. Le parti-Etat contre la démocratie. Nous ne sommes pas loin de l’ancien système de démocratie populaire pratiquée sous le règne de feu Ahmed Sékou Touré.

Dans un contexte où Alpha Condé cherche à se maintenir coûte que coûte au pouvoir après la fin de son deuxième mandat en 2020, il y a véritablement péril en la demeure. Si cette méthode de Matoto (comme ça avait été à la limite le cas à Kindia) passe, Alpha et les thuriféraires du 3ème mandat en feront une marque déposée.

Ainsi, il est important que les guinéens, au-delà de toutes les considérations ethniques, communautaristes et politiques, prennent conscience de cette menace contre la démocratie. Aucune alternance ne sera possible en 2020, si nous laissons le pouvoir actuel mener les guinéens comme des moutons de panurge. Nous devons nous révolter et nous indigner face à ce comportement d’Alpha Condé. C’est tout simplement honteux de constater à quel point ceux qui nous dirigent actuellement offrent une mauvaise image du pays ici et ailleurs. Dommage. Mille fois dommage !

Bah Boubacar « Azoca »

Share