Flash special

IMAGE Guinée : Alpha fait régner l’attentisme dans le pays !
vendredi 13 avril 2018
Alpha Condé est un fin roublard politique. Il a toujours réussi à s’en sortir dans des situations les plus difficiles en usant de cette roublardise. Entouré par des conseillers qu’ils n’écoutent que très peu, le Président Guinéen joue sur l’usure du temps pour continuer à berner... Read More...

Lendemain des communales: Abstention élevée, dénonciations de fraudes et violences!

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Share

Ce lundi 05 Février, les guinéens se sont réveillés dans l’incertitude totale quant à la sauce à laquelle ils seront mangés à l’issue des élections communales du dimanche 04 Février. La seule certitude, c’est qu’ils n’ont pas été du tout nombreux à se bousculer devant les urnes. Une situation qui s’expliquerait par la mauvaise offre des différents candidats politiques et indépendants et surtout par l’implication des autorités administratives dans la campagne électorale.

 

Signe de la mauvaise gestion du processus électoral : des jeunes ont commencé à barricadé ce lundi quelques artères de la haute banlieue de Conakry, notamment sur l’axe Lambanyi-Nongo. Des mouvements ont été signalés la nuit au niveau de plusieurs lieux de centralisation des votes tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Des citoyens qui soupçonnent une manipulation de leurs votes n’hésitent pas à prendre d’assaut les CEPI, CESPI et CECI.

. Des problèmes d’enveloppes, d’encres indélébiles,  PV de centralisation des votes, fiches de centralisation des votes et pire des cartes d’électeurs non distribuées, sans oublier les nombreuses vote par procuration, ont émaillé le scrutin. Mais ceci n’est pas une nouveauté en Guinée. Les précédentes élections (présidentielle de 2010 et 2015, législatives de 2013) avaient fait ressortir les mêmes difficultés.

Le taux d’abstention remarqué sur l’ensemble du territoire démontre à suffisance que l’élection a été mal préparée par la CENI. L’Organe de Gestion des Elections en Guinée n’a sans doute pas su mesurer l’ampleur de  tout le processus. La nouveauté, c’est le manque d’engouement des guinéens Ce communales qui auraient dû mobiliser tout le monde, puisqu’elles concernent la gestion locale des questions liées au développement, n’auront donc été qu’un leurre.

Mais malgré tout, des partis politiques comme l’UFDG et l’UFR commencent à crier à la fraude à grande échelle. Au sein du RPG AEC, on affiche un grain d’optimisme. Selon  un membre du Bureau Exécutif du parti présidentiel, les informations qu’ils ont reçue démontrent que les élections se sont bien déroulées.  Ces contradictions entre acteurs de la mouvance et ceux de l’Opposition n’augurent pas des lendemains meilleurs pour la Guinée.

 

Share